Toiture en tuile

Une toiture en tuile est une toiture classique, voire traditionnelle, très répandue en France et notamment dans le sud. On peut également la retrouver dans le sud d’un département, par exemple dans l’ouest de la France, au sud de Nantes, vous retrouverez quelques toits hauts en couleurs : rouge ou brique.

Plusieurs sortes de toiture en tuile existent. Nous vous les détaillons plus loin : celle en terre cuite est la plus connue, mais il y a également celle en béton ou en bois. Une plus récente, la photovoltaïque. Dans la Grèce antique, elle pouvait même être de marbre.

Elle est ronde, incurvée, plate, de grande ou de petite dimension et est destinée à protéger votre maison exposée au mauvais temps, à la chaleur ou encore au froid.

Elle se décline en plusieurs couleurs et fait souvent la fierté d’une région. Vous admirerez l'Alsace avec ses toits de tuiles dites Biberschwanz ou encore « queue de castor » ou encore la couleur « terre cuite » si reconnaissable, qui domine sur les toits des maisons particulières dans les régions de la méditerranée.

Pourquoi choisir une toiture en tuile : avantages et inconvénients.

On choisira ce matériau pour son imperméabilité, ses qualités thermiques élevées, sa grande résistance au vent et aux chocs.

Compter pour ce genre de toiture une espérance de vie allant de 30 à 70 ans. En y mettant le prix et en l’entretenant correctement, un siècle pourrait passer sans s’en rendre compte.

Les tuiles cuites présentent de nombreux avantages environnementaux, mais consomment une quantité non négligeable d’énergie avec émissions de gaz à effet de serre associé. Malgré tout elles sont plébiscitées et dans l’ensemble restent un excellent investissement.

Il existe plusieurs formes de toiture en tuiles, voyons pour trois d’entre elles, leurs avantages et inconvénients :

  • La toiture en terre cuite : écologique et esthétique sont ses deux grandes qualités. Elle résiste aux intempéries et ainsi peut se poser sur n’importe quel toit de n’importe quelle région. Son inconvénient principal est son poids et la quantité élevée de tuiles qu’il faut pour couvrir l’ensemble d’un toit. Ce n’est pas un produit bon marché.
  • La toiture en béton : un coût peu élevé, assez résistante et disponible dans de nombreux coloris. A contrario, elle a une espérance de résistance assez courte, elle n’est vraiment pas agréable à regarder et peut décolorer.
  • La toiture photovoltaïque : écologique, à la mode, économique. Elle réduit votre facture énergétique. Esthétique et moderne, elle convient malgré tout mieux à des régions bien ensoleillées et son coût est encore très élevé même si vous pouvez bénéficier d’aides de l’État pour l’investissement dans ce matériau.

Types de tuiles : Comment bien les choisir ?

Il existe une grande diversité de tuiles et le choix devient parfois très difficile. Certaines régions de France, certaines communes vont adopter un style pour créer une architecture locale harmonieuse.

Chaque région a sa tuile et il existe de formes, de couleurs et formats bien différents. Plus de 150 formes différentes dont les couleurs peuvent varier du rouge à l’ocre et du noir au brun.

La tuile plate : efficace et simple

De forme rectangulaire et en terre cuite, elle possède un talon d’accrochage et des trous pour la clouer sur les liteaux en bois qui supportent la couverture de votre toiture.

Les toits à forte pente inclinée de 40 à 60 ° l’adore.

Elle présente plusieurs dimensions de 13 x 24 cm pour le plus petit moule à un grand moule de 26 x 43 cm.

Si votre maison se situe dans une région très venteuse ou si la pente de votre toit est supérieure à 60 °, vous n’oublierez pas de clouer un minimum de 15 % des tuiles. Cette précaution vous évitera de les voir se détacher pendant un fort coup de vent.

La tuile canal : la région Méditerranée en a fait son emblème

La tuile canal est adaptée à un toit dont les pentes sont inclinées entre 15 et 20 °.

En terre cuite, elle a la forme incurvée d’une gouttière plus ou moins resserrée. Elle se pose par emboitement : une tuile de couvert (à l’envers) fixée sur chevrons triangulaires, alternativement sur une tuile de courant (à l’endroit).

Cette tuile est assez grande : 30 à 50 cm de long sur 15 à 20 cm de large.

La tuile à emboitement : la plus connue

La tuile à emboitement existe en plusieurs dimensions, coloris et formes. Elles se posent sur des pentes allant de 25 à 60 °. Les couvreurs l’utilisent depuis le XVIIIe siècle.

Tous les modèles ont un point commun, ils sont dotés d’une cannelure qui permet une pose par emboitement ou glissement.

Les dimensions varient pour les plus petites de 22 à 25 cm de large sur 30 à 35 cm de long et pour les plus grandes de 23 à 30 cm de large sur 33 à 40 cm de long.

La tuile en bois : caractéristiques des régions montagneuses

Elles sont utilisées dans les Vosges, les Alpes ou encore le Jura, donc assez régionales, et couvrent plus les régions montagneuses, quoique vous pouvez les trouver au Mont-Saint-Michel et en Normandie. On les appelle essi ou essente.

Souvent en bois de châtaigner, bois fibreux et résistant aux agents naturels et relativement bon marché. Les tuiles en bois peuvent être en chêne ou encore en mélèze, le prix n’en sera bien entendu pas le même. Plus le bois est de bonne qualité, plus la couverture de toit recouverte de tuiles en bois pourra durer de nombreuses décennies.

Tuile panne : plutôt au nord

Elle se fait appeler « panne flamande », assez large et caractéristique de sa forme en S et son emboitement double. Présente au sein de l’architecture flamande néerlandaise, elle est répandue le long des côtes de la Mer du Nord et de la Mer Baltique.

En France, elle a trouvé sa place au nord de la somme.

La tuile photovoltaïque : écologique par nature moderne dans l’air du temps

Une nouvelle tuile a fait son apparition sur le marché : la tuile photovoltaïque. Moins imposante qu’un panneau, elle voisine avec d’autres tuiles qu’elle vient compléter dans la couverture de toit par emboitement. Elle n’a pas de dimension particulière, elle sait s’adapter.

Elle n’est pas donnée, mais a une durée de vie conséquente et est vite rentabilisée par les économies énergétiques qu’elle peut engendrer. De plus, l’État accorde des subventions pour ce type d’installation.

Son aspect ressemble à de l’ardoise traditionnelle, elle est donc bien accueillie.

Vous l’aurez compris, les tuiles se choisissent souvent en fonction :

  • De la région dans laquelle vous habitez
  • Du climat rencontré
  • Des habitudes de votre commune
  • Des économies que vous souhaitez réaliser.

Pose et fixation

La pose d’une toiture en tuiles, quelle que soit sa sorte, est une opération complexe qui nécessite la maîtrise de beaucoup d’opérations, le respect des réglementations et normes en vigueur. DTU (Document Technique Unifié) est attaché à chaque modèle de tuile que vous devez bien examiner et dont les normes sont à obligatoirement appliquer.

Ce document impose les techniques de pose en fonction des zones de vent, de neige, tout en passant par la pente de la toiture et le type de support. Il régit la ventilation le faîtage, les gouttières…

À chaque modèle correspondra donc un procédé et une technique de pose précise que nous ne pourrons pas détailler ici tellement elles sont nombreuses. Sachez toutefois qu’avant d’envisager la pose d’une toiture en tuiles, quelle qu’elle soit, le respect de ce DTU reste une condition essentielle pour pouvoir réaliser vos travaux sans problèmes.

Prix d’une toiture en tuiles

Il existe autant de prix que de tuiles. Et selon votre projet final, seul un couvreur professionnel pourra vous donner le tarif complet adéquat.

35 € /
(à partir de)

Pour votre information, une tuile en béton vous coutera aux alentours de 35 € le m². La tuile en terre cuite, ou terre argileuse le plus souvent, vous coutera de 1 à 2 € la tuile (rappelez-vous qu'elles devront être nombreuses pour réaliser un toit qui a de l’allure).

Cela vous en coutera entre 95 et 130 € le m² pour une tuile plate grand moule et pour le petit moule entre 80 et 100 € le m².

Une tuile à emboitement grand moule vous coutera entre 55 et 75 €/m² et entre 70 à 90 €/m² pour le petit moule.

Votre choix s'est porté sur une tuile photovoltaïque. Elle sera bien plus chère et pour cause, elle transforme le soleil en électricité ; le prix en vaut donc la chandelle, mais il faudra compter environ 1 000 € le m² (parfois 2 000 €), en fonction des dimensions choisies.

Qui contacter pour la pose d’une toiture en tuiles ?

Vous l’aurez constaté, il existe une importante variété de tuiles et le choix sera certainement difficile si vous souhaitez adopter ce style de toiture et on peut se demander au final combien va bien pouvoir nous couter la pose des tuiles de notre futur toit ou sa réfection.

Attention, la pose d’un toit en tuiles est vraiment l’affaire d’un professionnel, de par la variété et la difficulté de la pose.

Nous pouvons vous aider à faire un choix juste et en accord avec votre environnement. Pensez à nous demander un devis pour plus de précision et une prise de décision en toute connaissance de cause.


Voir aussi :

Revenir à l'accueil