Toiture en ardoise

L’ardoise est un matériau écologique, noble et élégant, c’est une roche métamorphique, ou encore appelée schiste. Elle résulte de la compression à très haute température de plusieurs couches argileuses sédimentaires.

Elle est très résistante et séduira par ses nombreuses couleurs, passant du blanc au noir, avec des variations de gris, de rouges sombres et même de verts, voire des couleurs inédites selon votre choix d’ardoise : naturelle ou synthétique.

L’ardoise de couverture peut être droite ou en forme d’écaille et peut ainsi revêtir un aspect unique.

À savoir enfin que les régions traditionnellement reconnues pour adopter le toit en ardoise sont : la Bretagne, les Ardennes et la Loire.

Pourquoi choisir une toiture en ardoise : les avantages

L’ardoise est adaptée à un toit en pente, mais ne conviendra pas aux toitures arrondies ou plates. Si votre toit et votre région se prêtent à la mise en place d’une telle toiture, voyons pourquoi choisir ce matériau plutôt qu’un autre.

Son premier atout reste son esthétique indéniable, le rendu final d’une couverture en ardoise donne un véritable cachet à une maison. De plus, de par ses propriétés exceptionnelles, même après plusieurs années, elle conserve toutes les caractéristiques d’une ardoise fraîchement posée.

On la choisira également pour son étanchéité, sa solidité, son pouvoir isolant et son incomparable longévité susceptible de couvrir un bon siècle à traverser les intempéries.

Elle semble également très appréciée des couvreurs pour la facilité avec laquelle elle se maintient lors de la pose, même si cette dernière se doit d’être parfaitement maîtrisée et très précise, ce que nous verrons plus loin.

L’ardoise est un choix sûr et qui a fait ses preuves depuis longtemps.

Deux inconvénients majeurs pour le choix de ce matériau

Le premier : son prix, qui reste malgré tout très élevé, surtout si votre choix se porte sur l’ardoise naturelle.

Par ailleurs, vous devrez très certainement ajouter le coût de l’intervention de professionnels. En effet, la pose d’un tel toit reste du domaine de la précision quasi chirurgicale, aucunement facilitée par la fragilité de ce matériau, qui nécessite de très bonnes connaissances techniques.

Les différents types d’ardoise

Nous trouvons principalement deux types d’ardoise : la naturelle et la synthétique.

Vous trouverez des carrières qui produisent, en Europe, principalement la France et l’Espagne, des ardoises naturelles. Elles fournissent tantôt des ardoises réputées pour leur solidité, tantôt pour leur finesse et leur souplesse.

Ainsi, la qualité d’une ardoise dépend essentiellement de sa provenance. Devant l’abondance de références sur le marché, nous vous conseillons fortement de vous référer aux normes européennes ou plus exactement à la norme EN 12326-1. Cette dernière définit des normes strictes des ardoises en fonction du taux d’absorption d’eau, de l’épaisseur, de la résistance mécanique, de la teneur en carbonate, des chocs thermiques, de l’écart de planéité…

Ces normes restent bien connues des couvreurs professionnels qui sauront choisir en fonction de ces critères, les meilleures ardoises pour assurer à votre future couverture de toit, solidité et esthétique.

L’ardoise naturelle reste un très bon investissement. Imperméable, qui ne fend pas à cause du gel et qui est non poreuse, un toit fait d’ardoises résistera à la pluie, à la neige, mais également au soleil.

Le deuxième type d’ardoise, un peu moins onéreuse, est l’ardoise synthétique.

Elle se compose de fibres organiques, de ciment, d’eau et d’additifs minéraux. Afin de lui garantir autant de solidité et d’isolation que le matériau naturel, elle peut être également traitée.

Leur coût est certes moins élevé, mais le prix à payer en est une durée de vie moindre. Une ardoise synthétique devra être changée, c’est un facteur à prendre en compte à l’établissement d’un devis.

Le côté synthétique permet un échantillonnage de couleurs beaucoup plus varié. Nous attirons votre attention toutefois sur la nécessité de vous renseigner après de la mairie de votre commune pour connaître la réglementation en vigueur relative aux couleurs qui sont autorisées pour la couverture de votre toiture.

Jouez sur les formes et dimensions des ardoises pour un rendu personnalisé

Nous avons vu plus haut que l’ardoise était un matériau malléable. La taille de l’ardoise peut recouvrer la forme d’un rectangle ou d’une écaille. Un toit en ardoises pourra adopter certains dessins que vous ne soupçonnez sans doute pas, qui apparaîtront en composant avec la hauteur ou la largeur de chaque rang posé.

Avec ses couleurs changeantes qui varient du blanc au noir en passant par toutes les variantes de gris, l’ensemble peut vite revêtir un aspect chatoyant. Il prendra ainsi de beaux reflets, et ce en tout temps.

Comment poser un toit en ardoise ?

La pose d’ardoise reste une opération difficile, voire délicate, réservée à des initiés, autrement dit à de vrais professionnels. La fixation de l’ardoise qui se faisait avant le XIXe siècle au clou s’effectue dorénavant, le plus souvent, au crochet.

Vous devrez en premier lieu veiller à ce que la charpente soit d’excellente qualité, car elle devra supporter le poids relativement élevé des ardoises. En effet, l’épaisseur d’une ardoise varie de 4 à 9 mm en moyenne, la totalité une fois posée doit pouvoir être maintenue très solidement au risque de voir tout s’écrouler une fois la dernière ardoise posée.

Pensez à prévoir le port d’un casque, de chaussures et d’un harnais de sécurité, voire de gants. Pour les outils, un marteau « enclume » et des crochets adaptés seront nécessaires.

La pose commence toujours par la gouttière de toit. Vous couperez minutieusement les ardoises avec l’enclume, puis disposer le premier rang, couper les ardoises sur un tiers de leur hauteur, les clouer sur la charpente, laisser un interstice pour les crochets et poser le deuxième rang et ainsi de suite.

Les rangs se chevaucheront afin d’éviter les fuites. Chaque ardoise devra être pincée dans un crochet qui sera lui-même cloué dans un liteau.

Cela paraît simple écrit comme cela, mais ce n’est qu’une petite partie de la pose. L’application et la précision devront être des qualités particulièrement nécessaires au poseur d’un toit en ardoise pour arriver jusqu’au bout de l’ouvrage.

Nettoyage et fréquence d’entretien

Les coûts d’entretien sont moindres et d’autant moins élevés suivant la qualité du matériau envisagé.

Pour le nettoyage, nous vous conseillons de faire appel à un professionnel, même si vous pouvez, avec quelques précautions de sécurité, procéder à l’entretien de votre toiture vous-même.

Grâce à son étanchéité naturelle, les végétaux n’ont pas d’emprise sur un toit en ardoises, ils ne peuvent pas pénétrer ce matériau. Malgré tout, ces derniers prolifèrent parfois sur la surface de votre toiture, le plus souvent sur les portions les plus ombragées.

Même si ce n’est donc pas indispensable, un traitement contre les mousses semble conseillé, à moins de surveiller très fréquemment l’entretien de sa charpente et de son toit.

Ainsi, pour un entretien qui garantira un rendu impeccable et une étanchéité parfaite à votre toit, les principales actions à mener sont :

  • Maintenir le dispositif d’évacuation des eaux pluviales en bon état de fonctionnement. Cette précaution évitera que l’eau ne stagne et ainsi éviter la prolifération de bactéries et autres « vies » non désirées qui pourraient prendre la forme de champignons ou de mousses, rapidement envahissants. Ce qui nécessiterait un traitement adapté à infliger à ces indésirables le plus rapidement possible.
  • Surveiller et entretenir les poutres et gros œuvres qui maintiennent en place votre toiture.
  • Surveiller la ventilation correcte de la sous-face de vos ardoises

Encore une fois et au risque de nous répéter, un professionnel appelé une fois par an pour vérifier ces points vous assurera une belle longévité à votre ouvrage. La prévention vous évitera parfois un dégât des eaux souvent dû à la prolifération de mousse suite à des gouttières bouchées (situation le plus souvent rencontrée).

15 € /
(à partir de)

Prix d’une toiture ardoise

Le prix d’une toiture en ardoise est bien plus élevé que celui d’un toit en zinc, en terre cuite, en tuiles ou encore en béton. Mais, c’est un toit, qui, nous vous le rappelons, dure et n’engendre qu’un entretien courant donc peu onéreux.

Le prix au m2 dépendra de la qualité du matériau et sera le plus souvent compris en moyenne entre 50 et 70 euros le m2 pour l’ardoise synthétique et pourra grimper de 100 à 140 euros le m2 pour de l’ardoise naturelle.

Qui contacter pour la pose d’une toiture en ardoise ?

La pose d’un toit en ardoises ne tient pas du bricolage, mais induit de véritables travaux qui demandent des connaissances solides en ce matériau et la façon de le travailler.

Seuls des couvreurs professionnels vous assureront un travail impeccable et sérieux, que ce soit lors d’une construction ou d’une rénovation de votre toiture ardoise. De plus, avec un artisan professionnel, vous aurez la certitude de ne rien oublier, celle d’avoir fait le meilleur choix de matériau et de vous offrir la sécurité d’un travail parfaitement exécuté.

Les prix varient beaucoup sur ce genre de prestation, pensez à comparer, à bien vous renseigner sur les normes rappelées ci-dessus et parfois, ne pas hésiter à payer un prix plus élevé pour un gage de qualité. N’hésitez pas à demander plusieurs devis pour votre projet de toiture.


Voir aussi :

Revenir à l'accueil