Couverture de toiture

Avoir un toit au-dessus de sa tête c’est juste obligatoire quand on construit une maison. C’est une grande partie de son budget qui part dans cet élément essentiel.

Hormis lors de la construction, la couverture de toiture peut également devenir le principal souci d’une rénovation ou la dépense imprévue survenue après une catastrophe climatique.

Prendre tous les éléments en compte est parfois très compliqué, voire impossible, sans l’aide de professionnels. Parcourir les livres et sites de bricolage peuvent vous donner une idée de ce qu’il faut mettre en œuvre, mais que dire du choix judicieux selon votre lieu d’habitation (mer, montagne, plaine) ou encore votre exposition aux éléments (vents violents, embruns, soleil de plomb…).

Le guide qui va suivre a pour objectif de vous guider au mieux dans vos choix et vous aider à prendre la meilleure décision.

Rôles de la couverture de toiture

Construire une maison sans toit peut vous donner un sentiment de liberté et vous prendre chaque soir pour un astronaute, la tête dans les étoiles ! Restons sérieux, sans toit, il n’y a bien entendu pas de maison. C’est le dernier élément que l’on pose lors de la construction d’une maison et sans doute un des plus importants.

La couverture de toiture sert à protéger la structure de la maison et bien entendu ses habitants qui sont également protégés des éléments climatiques. Une bonne toiture de qualité est l’assurance d’une maison saine.

Son choix se fait en fonction de son environnement, de sa région, de son mode de vie, elle apporter à votre habitation sûreté et esthétique. Son choix est d’autant plus important qu’il vous accompagne toute une vie et bien entretenu peut valoriser votre habitat dans l’hypothèse d’une vente.

Qui dit bonne toiture, dit confort intérieur avec une parfaite isolation et ainsi l’assurance de la réduction de sa dépense énergétique. Une construction bien finie grâce à une couverture de toit bien pensée vous évite trop de chauffage ou trop de climatisation et ainsi, la dépense de départ est vite amortie au fil des années grâce à des factures d’électricité ou de gaz moins élevées.

La couverture a le premier rôle en ce qui concerne l’étanchéité qui garantit la pérennité de votre construction. En diminuant les risques de fuites, vous diminuez d’autant le risque d’humidité et conservez ainsi votre charpente en bon état et par conséquent, des murs et des plafonds secs et sains.

Un petit plus non négligeable si votre choix se porte vers une couverture de toit résolument tournée vers l’économie énergétique et l’écologie, comme le photovoltaïque. Elle vous permettra, non seulement de faire des économies, mais à terme de générer une rentrée d’argent en revendant le surplus de l’énergie produite.

La mission protectrice du toit est directement liée au support formé par la charpente et aux matériaux employés qui doivent tous être parfaitement compatibles avec sa couverture choisie pour en faire un ensemble de qualité et pour en conserver toutes les normes techniques d'usage.

Entrent également en jeux les ouvertures éventuelles ou les lucarnes, la pose de conduits de fumée, ou encore les gouttières, le faitage, l’écran de sous toiture adapté, l’isolation des combles.

Tous ces points seront d’autant mieux respectés si vous travaillez de concert avec des professionnels, artisans couvreurs, ou des entreprises spécialisées, qui sauront vous conseiller au mieux.

Pourquoi et quand refaire sa toiture ?

Une belle toiture toute neuve dure environ 100 ans dit on parfois ! Bon certes ce serait l’idéal, mais… c’est bien sur le papier, mais certaines circonstances vous obligeront à repenser votre toiture.

La première raison : d’importants dégâts. Suite à une violente tempête, des pluies diluviennes voire des chutes de grêlons aussi gros que des balles de golf, un incendie provoqué par la foudre. Une simple réparation ne suffit souvent pas pour pallier ce genre de catastrophe due aux éléments naturels déchaînés.

La seconde raison : l’amélioration de votre qualité de vie. Votre toiture se fait vieillissante, mais n’a subi aucun dommage. Par contre, en utilisant un ou plusieurs matériaux plus respectueux de l’environnement, en repensant votre isolation, en adoptant des panneaux photovoltaïques, vous pourrez réaliser de belles économies d’énergie et offrir une seconde vie à votre habitat.

La troisième raison : une envie de changer le visuel de votre toiture et de lui redonner une allure plus moderne ou un cachet plus ancien. Tout en respectant les normes de votre région, vous pourrez ainsi augmenter la valeur marchande de votre maison.

Peu importe le cas de figure, avant de vous lancer tête baissée dans la réfection de votre toiture, tout devra être parfaitement étudié et bien pensé en fonction de votre budget, des spécificités de votre habitat et des obligations que vous avez envers votre région ou votre commune.

Il n’y a pas de moment privilégié à proprement parler pour refaire une toiture (sauf en cas de catastrophe naturelle ou d’incendie). Mais pour être certain de ne pas passer à côté d’un problème qui pourrait vous forcer à changer sans que vous en ayez eu envie, il faut contrôler votre toiture tous les ans et vérifier les points suivants :

  • L’état des gouttières : voir si elles ne sont pas bouchées pour faciliter l’écoulement des eaux pluviales,
  • vérifier s’il n’y a pas de ruissellement d’eau annonciateur d’infiltrations ou de fuites,
  • s’assurer qu’il ne manque ni tuile, ni ardoise (selon le cas), surtout après de forts coups de vents ou de pluies battantes,
  • surveiller une apparition de lichen ou de mousse, signe que des intrus (bactéries) ont élu domicile,
  • Si votre toit est en tuiles, assurez-vous qu’elles ne sont pas déformées ; s’il est en zinc, attention à bien vérifier que sa surface n’est pas rugueuse ; s’il est en ardoise, vérifier bien que les crochets ne soient pas oxydés.

Cet « entretien » plutôt visuel peut tout à fait être réalisé par vos soins, par contre, nous vous conseillons de faire vérifier votre toiture dans les proportions suivantes :

  • Pour un toit d’une dizaine d’années : tous les 10 ans
  • Pour un toit qui a plus de 20 ans : tous les 2 ans
  • Pour un toit de plus de 40 ans : tous les ans.

Il est important de respecter ces vérifications qui vous permettront de faire perdurer votre toiture dans les meilleures conditions possible.

Plus vous serez attentif aux signes annonciateurs d’un éventuel problème, plus vous aurez de chance de conserver un toit en état de vous protéger durant de longue année.

Pour ne pas changer trop souvent : l’entretien prime avant toute chose.

Avant toute modification, prenez l’avis d’une spécialiste qui, à la suite d’un examen plus approfondi, vous aidera à trouver les solutions adaptées comme une simple réparation ou une réfection totale.

Le choix des matériaux de couverture de toiture

Une toiture est un ensemble indissociable : la charpente, l’isolation, l’écran sous toiture, la ventilation, le système d’évacuation d’eau, les ouvertures et la couverture.

La couverture est la couche supérieure de votre toit, elle est le rempart direct entre votre habitat, ses occupants et les éléments naturels. Il est donc primordial de choisir les bons voire les meilleurs matériaux pour votre couverture de toit.

Elle a des qualités protectrices : imperméable, ne pas s’envoler au moindre coup de vent, soutenir ceux qui en font l’entretien, résistants aux chocs, ne pas laisser pénétrer de petits animaux indésirables.

Elle doit également être esthétique pour garantir la valeur de votre habitation. La couverture c’est l’extérieur de votre maison et elle a son importance. Bien conçue et bien entretenue, elle sera un gage de qualité.

On en choisit donc la forme, la matière et la couleur, pour à la fois du solide et du beau.

Attention toutefois à ne pas faire n’importe quoi. Avant de vous lancer dans la coloration de vos tuiles en béton avec un pigment de couleur violette ! N’oubliez pas de vérifier avec la mairie de votre commune les us et coutumes et la réglementation.

Le choix des matériaux de couverture est aujourd’hui particulièrement varié. Ils vous promettent d’obtenir aussi bien un style traditionnel que résolument moderne, original ou encore écologique.

Voyons quels matériaux nous avons à notre disposition :

La tuile en ardoise :

C’est une pierre naturelle, le plus souvent privilégiée en Anjou ou en Bretagne. Elle prend des teintes noires, voire bleutées, mais aussi grises, exceptionnellement blanches (plus rarement).

Très résistante et d’une grande longévité (jusqu’à 150 ans), vous ne la traiterez pas contre les mousses qui n’adhèrent pas sur cette surface, elle et incombustible et conserve parfaitement sa couleur dans le temps. Attention, elle peut rouiller et être friable. Son prix est très élevé : jusqu’à 65 € le m² posé.

La tuile en terre cuite :

Plate, dite « canal » ou à emboitement. Elle est la plus utilisée en France. Solide, résistante (notamment au gel), mais pas vraiment aux chocs violents, lessivable, mais aussi écologique. Elle existe en plusieurs couleurs, c’est un matériau lourd, son prix est au maximum de 2 euros par tuile, s’adapte au style architectural régional et sa durée de vie est d’environ 50 ans.

Le zinc :

Facile à travailler, il se présente sous forme de feuilles. Assez esthétique avec ses reflets bleutés. Il est résistant, léger, d’un entretien facile. Attention toutefois la pollution peut le faire se dégrader plus rapidement, sa pose demande une très bonne technique et il tendance à ternir au fil du temps. Son prix varie de 30 à 65 € le m².

La tuile en béton :

D’un coût moindre (environ 30 € le m²). Elle se décolore facilement, ne dure pas très longtemps et est peu élégante. Elle peut être colorée par l’ajout de pigments pour l'améliorer et traitée pour la rendre durable. Mais tout cela a un coût.

La tuile bitumée ou bardeau (shingle en anglais) :

Formée de fibre de verre enrobée de bitume et d’une protection de surface, elle est réputée pour son esthétisme et son adaptabilité à n’importe quel type de toiture. Elle est imperméable et résistante au feu, mais ne vit pas longtemps et s’altère rapidement. Son coût est très peu élevé, de 7 € à 15 €/m².

La tuile photovoltaïque :

Elle transforme l’énergie solaire en électricité et s’intègre très bien dans une toiture. Écologique, elle permet de belles économies d’énergie, son coût est très élevé pouvant aller jusqu’à 1 000 € le m². Un investissement donc qui sera d’autant plus rentable qu’elle sera posée en région à climat tempéré.

Ceci n’est qu’un échantillon de ce qui peut être posé. Il vous reste encore des couvertures de toit résolument régionales comme le chaume, le bois, la brande ou d’autres moins connues comme la pierre, la végétalisée, la tôle ondulée.


Nos autres guides :

Isolation : Faites la chasse aux déperditions d’énergie

Une couverture de toit mal isolée et c’est votre portemonnaie qui va faire grise mine et vous également, d’avoir trop chaud ou trop froid dans votre maison ou de ressentir l’humidité.

Selon l’Ademe, 30 % de la chaleur s’échappe par la toiture et les combles. Il est donc important de peaufiner l’isolation de votre toit.

L’isolation thermique est à privilégier. Plusieurs matériaux sont pour cela à votre disposition comme l’isolant minéral (laine de verre, laine de roche, perlite, argile expansée, etc.) ; l’isolant naturel (liège, fibres de bois, de lin, de coco, panneaux de roseaux, ouate de cellulose, paille, torchis, toiture végétalisée) ; l’isolant synthétique (polystyrène expansé, extrudé, mousse phénolique).

Enfin, vous pourrez compter sur des isolants nouvellement mis en avant comme le béton cellulaire, l’argile expansée ou encore la brique ou le bloc monomur.

Un bilan thermique de votre maison pointera du doigt les éventuelles failles qui vous font perdre de l’énergie et donc de l’argent.

Énergies renouvelables dans les maisons individuelles grâce à la toiture

Le meilleur exemple étant ici donné par la toiture à panneaux photovoltaïques qui transforme le solaire en énergie et qui vous permettra d’alimenter un chauffe-eau thermo dynamique ou un chauffe-eau solaire.

Cette toiture vous permettra également l’installation de tout un système de chauffage qui s’auto alimentera au fil des saisons.

Un investissement important à la hauteur des économies qu’il vous fera réaliser.

Toiture végétalisée : ce qu’il faut savoir

Cette toiture est composée de plusieurs couches. Elle est naturelle, écologique et esthétique, sa dernière couche est constituée d’une végétation légèrement épaisse. C’est un très bon isolant thermique qui demande peu d’entretien. Un arrosage régulier devra être judicieusement pensé pour en garantir la bonne longévité. 

Tendance résolument écolo, il vous faudra obligatoirement un professionnel avec d’excellentes connaissances pour la pose de cette toiture.

Aides financières pour la réfection de toiture

Le coût d’une rénovation de toiture peut faire peur, mais peut être significativement réduit grâce aux aides et subventions financières. Ces aides sont mises en place dans le cadre de la politique sur le développement durable.

Votre dossier de demande d’aide devra être déposé auprès l’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat (ANAH), les régions ou départements. Ces subventions prendront le plus souvent la forme de primes, crédit d’impôts, prêts aidés ou encore TVA à taux réduit.

L’aide de l’ANAH mise en place dans le cadre d’un programme national intitulé « Habiter mieux pour rénover thermiquement et lutter contre la précarité énergétique », cette aide est octroyée sous conditions de revenus aux propriétaires occupants pour 35 voire 50 % des travaux et pour les propriétaires bailleurs pour 25 voire 35 % selon l’état du logement.

Crédit d'impôt
€€€

Vous pourrez prétende au Crédit d’impôt développement durable ou CIDD dont les montants sont plafonnés ainsi qu’il suit :

  • 8 000 € pour une personne seule ;
  • 16 000 € pour un couple ;
  • Majoration de 400 € par personne à charge.

Ce crédit d’impôt pourra être cumulé avec l’aide accordé par l’ANAH, le prêt éco à taux zéro ou encore les aides des collectivités territoriales.

Le prêt Eco à Taux Zéro est une aide qui s’adresse aux propriétaires occupants ou bailleurs, soumis à certaines conditions, notamment éligible uniquement les travaux de couverture effectués par un professionnel bénéficiant du signe de qualité RGE.

Les prêts pour l’amélioration de l’habitat sont destinés à financer jusqu’à 80 % des travaux sous conditions de ressources pour les travaux d’isolation thermique ou d’amélioration énergétique.

La prime exceptionnelle de rénovation énergétique ou PERE est de 1 350 € par logement et s’adresse aux propriétaires occupants aux revenus moyens.

Entretien et traitements

Quelle que soit votre toiture, il vous faudra penser à son entretien et éventuellement à son traitement.

Le faire soi-même ou le confier à des professionnels, l’entretien de votre toit demandera quelques efforts, comme frotter les tuiles avec une brosse dure et de l’eau puis rincer de haut en bas ; attention d’éviter le karcher à haute pression sur des tuiles fragiles.

Prévenir l’apparition de mousse pour les toits avec du fil de cuivre à poser de chaque côté des tuiles qui recouvrent l’arête du toit. Si la mousse est déjà bien installée, cette méthode ne sera pas efficace. La manière la plus écologique de vous en débarrasser sera l’utilisation d’huile de coude et gratter la mousse avec une raclette. Moins facile que l’algicide vendu dans le commerce, mais bien plus efficace et garantissant l’environnement.

Vérifier les gouttières et dégager d’éventuelles feuilles, débris ou corps étrangers pouvant empêcher l’écoulement des eaux pluviales.

Vous pouvez appliquer un traitement hydrofuge à base de résine acrylique siliconée, destiné à la protection de votre toiture, la bonne conservation de sa couleur d’origine et la prévention des fissures. La protection est effective après un séchage d’au moins 5 heures sous une météo favorable.

Vous avez deux choix :

  1. L’hydrofuge filmogène qui forme un film qui durcit en séchant et protège votre toiture par une pellicule qui empêche l’air et l’eau de passer.
  2. L’hydrofuge à effet perlant, à base d’eau, il s’évapore après la pose, il est sans danger pour l’environnement et laisse respirer la toiture. Ce dernier est vivement conseillé par les professionnels.

Peu importe le traitement, seuls des hommes de métier garantiront une pose sans danger et en bonne et due forme.

Qui contacter pour rénover sa toiture à moindre coût ?

Pour rénover ou construire une toiture neuve, si tout est parfaitement prévu, de la tuile ou matériau utilisé, à l’isolation qu’elle soit phonique ou thermique, en passant par tout ce qu’il est nécessaire de prévoir pour cette dépense importante, le coût devrait pouvoir être calculé au plus juste en fonction de votre budget.

Plusieurs devis demandés couplés à l’évaluation des aides auxquelles vous avez droit, en prenant soin de faire appel des à professionnels reconnus, pourront vous faire gagner un temps précieux et vous permettre de rénover votre toiture au meilleur prix.